Naviguer dans le contenu scientifique d’un programme d’immersion en deux langues… Tout un challenge !

Aux Etats-Unis, les programmes d’immersion en deux langues (DLIP) sont offerts pour répondre aux besoins des élèves dont la langue maternelle n’est pas l’anglais et pour promouvoir le multilinguisme tant pour les apprenants anglophones que pour les anglophones. Cette étude portait sur l’expérience d’un professeur américain de sciences de première année d’une école secondaire qui enseignait dans le cadre d’un programme DLIP. Les auteurs se sont concentrés sur les défis de l’enseignant et sur la façon dont il a géré les tensions entre l’enseignement du contenu scientifique et le traitement des questions de développement du langage dans un environnement de classe DLIP.

Dans cette recherche qui vient d’être publiée il est fait mention de la recherche de Cammarata et Haley (2018). Ceux-ci ont réalisé une étude de cas longitudinale au Canada auprès de 15 enseignants d’immersion française (de la 6e à la 12e année) ayant diverses années d’expérience.

Les chercheurs ont recueilli des données pendant que les enseignants participaient à un projet de perfectionnement professionnel (PP) d’une durée d’un an et demi visant à équilibrer le contenu pédagogique et la langue.

Les chercheurs ont constaté que les enseignantes et enseignants avaient de la difficulté à décider quels aspects du langage et de la littératie ils devraient mettre l’accent lorsqu’ils enseignent le contenu. Les enseignants avaient tendance à assimiler la langue au vocabulaire, négligeant l’importance de la grammaire et de la syntaxe.

La conclusion la plus importante concernait les changements pédagogiques que les enseignants devaient apporter tout en équilibrant l’enseignement du contenu et de la langue. Ces changements comprenaient le rythme, les contraintes de temps et la complexité des tâches, ce qui a amené les enseignants à modifier leur routine d’enseignement habituelle.

Les chercheurs ont souligné la valeur de la collaboration continue que le personnel enseignant a vécue pendant le PP, ainsi que la possibilité d’appliquer ce qu’il a appris en classe. Les enseignants ont indiqué que l’apprentissage de l’équilibre entre la langue et le contenu était facilité par des discussions après la leçon au cours desquelles on leur donnait le temps de se donner mutuellement de la rétroaction.

En savoir plus